Beauté,  Bien-être

Cosmétique zéro déchet : prendre soin de soi ET de la planète

Aujourd’hui, c’est décidé, vous vous attaquez à la salle de bains. Votre objectif : réduire votre production de déchets et prendre soin de vous de la manière la plus naturelle possible !

Et là, l’horreur !

Tous ces flacons accumulés, certains à moitié entamés, d’autres périmés, vous donnent le tournis ! Et la liste des composants n’arrange rien : vous pestez en vous demandant comment vous avez pu acheter ça !

Soudain, au beau milieu de votre salle de bains, vous êtes pris(e) d’un élan de découragement : par quoi commencer pour réussir à concilier soin de la peau et soin de la planète ?

Trois mots : cosmétique zéro déchet !

Comment passer au zéro déchet dans sa salle de bains ?

Vous avez fait le bon choix. Même si la tâche semble immense, chaque petit pas accompli sera une grande victoire !

Ne cédez pas à la tentation de bazarder tous les produits entamés que vous utilisiez jusque-là sous prétexte qu’il ne s’agit pas de cosmétique zéro déchet et que l’emballage plastique c’est pas génial, ça serait absurde. Commencez par faire un tri. Jetez les produits périmés (n’hésitez pas à récupérer les contenants pour les nettoyer et les réutiliser autrement : objectif réduction déchets !). Vous remplacerez ensuite ceux qui sont encore utilisables par des alternatives meilleures pour l’environnement une fois terminés.

liste-inci-composition-cosmetique
Observez à la loupe la composition de vos produits : less is more !

La transition vers la cosmétique zéro déchet (et le zéro déchet de manière générale) se fait progressivement. Ce changement demande du temps pour se renseigner et modifier des habitudes parfois bien ancrées. Avez-vous réellement besoin de tous les produits que vous utilisez ? Ces mêmes produits qui vous promettent monts et merveille mais au final s’avèrent plutôt décevants… en plus de ne pas être bons pour l’environnement !

Ne vaudrait-il pas mieux opter pour une routine minimale ? Et gagner en heures de sommeil plutôt qu’étouffer votre peau sous différentes couches de produits ?

Cosmétique zéro déchet DIY : focus sur le sérum réutilisable

Le DIY (Do It Yourself) est en plein essor car il nous permet de garder le contrôle sur les produits que nous utilisons au quotidien. Mais il nécessite du temps et, particulièrement pour les cosmétiques visage, des connaissances en terme de stérilisation des contenants et une vigilance en terme de conservation. Pour la stérilisation, un stérilisateur à UV vous facilitera la vie pour désinfecter tous vos contenants. Le Stérilisateur compact Climsom Pur cleanera tous vos pots et flacons en seulement 6 minutes et en toute sécurité. Stérilisation à 99.99% garantie et certifiée.

Lorsque la technologie se met au servie de la cause zéro déchet, cela donne le Sérum H2J, un spray capable de produire en seulement 2 minutes une eau antioxydante illimitée ! Un pshit sur votre visage et le voici hydraté et protégé des agressions extérieures (pollution, soleil, tabac, stress…). Composée à 100% d’eau hydrogénée, cette eau aux 1000 vertus neutralise les radicaux libres et prévient du vieillissement prématuré de la peau. Anti-inflammatoire et stérilisante, elle réduira aussi l’inflammation de l’acné.

Pour les adeptes du Do It Yourself mais aussi pour celles et ceux en quête de cosmétiques naturels, le Sérum H2J est un incontournable pour produire de manière simple un actif antioxydant le plus puissant existant dans la nature – l’hydrogène – en utilisant uniquement de l’eau et un peu de technologie. Un sérum qui se combinera parfaitement à vos autres cosmétiques naturels maison.

Serum H2J réutilisable, durable et économique !

5 bonnes raisons d’adopter le Sérum H2J dans une démarche cosmétique zéro déchet :

  • Une alternative durable au sérum en pot ou en flacon avec à la clé une réduction des déchets et une économie substantielle sur votre budget beauté.

  • Une eau antioxydante naturelle à la composition clean : il s’agit uniquement d’eau enrichie en hydrogène. Pour qui veut privilégier les cosmétiques avec le moins d’ingrédients possibles, on ne peut pas faire plus simple ! Pas de micro-plastique ou autre substance néfaste pour l’environnement, pas de perturbateur endocrinien. Un ingrédient unique : geste de prévention anti-âge, le Sérum H2J réduit le stress oxydant dans la peau, la raffermit et stimule la production de collagène. C’est LE point fort de l’hydrogène : une capacité de ciblage qui permet de piéger les radicaux libres et de protéger les cellules (retrouvez toutes les sources et études sur le sujet en bas de cette page).

  • Un contenant qui vous sera toujours utile : un spray visage qui se glisse facilement dans un sac pour être toujours à portée de main (notamment en été pour une pause fraîcheur & beauté).

  • Aucune date de péremption ni délai de conservation : l’eau antioxydante est à utiliser dans les 30 minutes suivant l’activation pour bénéficier de ses vertus. A la prochaine utilisation, il suffit de réactiver le Sérum H2J. Pas besoin de changer l’eau à chaque utilisation. Pas de gaspillage possible.

  • Un produit cosmétique multifonction : serum + brumisateur aux multiples propriétés (hydratant, anti-oxydant, anti-âge, anti-acné et anti-imperfections, réduit les rougeurs et troubles pigmentaires de la peau, accélère la régénération de la peau après un coup de soleil). Combien de produits économisés avec ce sérum multi-tâches ?

La règle des 5 R pour réduire ses déchets

Il existe une règle, facile à retenir, peut-être même en avez-vous déjà entendu parler : la règle des 5 R. Formulées par Béa Johnson, figure emblématique du mouvement international Zero Waste, ces 5 règles vont vous permettre progressivement d’adopter les bons réflexes pour vous diriger vers le zéro déchet :

  1. Refuser : exit les produits suremballés, les échantillons gratuits et les produits qui polluent. Marche aussi avec le stop-pub sur la boîte aux lettres !
  2. Réduire : en achetant moins mais mieux (vrac , local…), d’occasion (économies à la clé en prime), en réparant, en donnant ou en partageant…
  3. Réutiliser : en remplaçant les produits jetables ou à usage unique par leur version durable et lavable (ciao le sopalin/la bouteille plastique d’eau/les mouchoirs jetables et pour les plus aguerris le papier toilette…).
  4. Recycler : en dernier recours (normalement avec les 3 règles précédentes, cela concerne peu de produits)
  5. Rendre à la terre : lorsqu’on sait que les déchets végétaux, composés majoritairement d’eau, se retrouvent incinérés, cela donne à réfléchir. Pour éviter de brûler de l’eau, on favorise le compostage. Et si vous n’avez pas de jardin, il existe peut-être un composteur de quartier pas loin de chez vous !

Et vous, avez-vous commencé la transition vers le zéro déchet ? Dites-le nous en commentaire de cet article.
N’hésitez pas à partager votre expérience et vos astuces pour aider les lecteurs du blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *